© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

August 9, 2019

Please reload

Posts Récents

La tête dans les nuages

August 28, 2019

1/10
Please reload

Posts à l'affiche

Athènes en Périgord

July 15, 2017

Nous sommes accueillis à Athènes par Mathieu, l'ancien chef de mission d'Hugo en Afghanistan. Il travaille aujourd'hui pour une ONG, ici dans la capitale grecque, qui s’occupe des migrants arrivés du Moyen-Orient. En plus d’être un hôte fort sympathique et plus qu’accueillant, Mathieu possède une qualité indéniable: il vient du Périgord. Aller quoi, un peu de chauvinisme n’a jamais fait de mal à personne, surtout quand on vient de la plus belle région du monde!

Trêve de plaisanteries. Nos deux premiers jours à Athènes seront essentiellement consacrés à la révision de Pépère. Ce petit filou fuit encore. Nous pensions dans un premier temps qu’il s’agissait à nouveau d’une soudure défectueuse du réservoir d’eau. Mais l’idée désagréable de tout démonter et de trouver à Athènes un soudeur d’inox nous fait étudier différentes possibilités. Hugo me convainc de chercher ailleurs. Cette fois-ci, c’est le bouchon riveté du réservoir qui s’avère fuir. Armés de notre pistolet de silicone, on rebouche tout ça en croisant les doigts. Hugo ira, en compagnie de Mathieu, dans les montagnes avoisinantes d’Athènes pour jouer au grand huit avec Pépère. Il monte, il descend, il tourne, rien ne fuit. Ouf. On en profite pour vérifier le bon serrage des roues, le niveau d’huile, tous les liquides, et lui faire sa petite toilette d’après pistes.

Une fois Pépère remis sur roues, nous pouvons enfin profiter d’Athènes. Mathieu joue les guides, nous présentant le quartier plutôt bobo de NeoPhiladelphia, à deux encablures de chez lui. Un quartier fourmillant de petits bars et restos branchés qui se remplissent après 22h. Hugo, en bon espagnol qui se respecte, vient de se faire lamentablement détrôner par la vie nocturne athénienne. 

Le lendemain, direction l’Acropole. Nous voulions l’éviter, mais il va sans dire que personne n’évite l’Acropole. Se retrouver au centre de la place qui a vu naître la démocratie, le faiseur d’Histoire qu’est Herodote, ou encore la philosophie grecque est toujours un grand moment. Il y a 2500 ans, ils vivaient déjà comme nous. Ou plutôt, 2500 ans plus tard, nous reproduisons ce qu’ils vivaient. Les théâtres, où tant de dramaturges grecs ont fait leurs classes (j’ai pour ma part un gros penchant pour Aristophane et son cynisme assumé) sont toujours debout. Mathieu joue encore son rôle de guide en nous apprenant de grandes choses: « Attention, le marbre est très glissant, il est d’époque! ». Hormis quelques vérités étranges (je passe sur le brocoli de 6 mètres de haut…) il sera un guide hors-pair. Juché sur son vélo nouvellement acquis, il nous amène dans de nombreux quartiers et nous fait découvrir qui un petit resto-école, qui un quartier tagué du sol aux toits, qui l’hypercentre pour manger à 4h du matin… Et il aura de la patience, parce que d’Athènes nous ne connaissions rien. 

Athènes, c’est aussi un paradis culinaire. Comme le reste de la Grèce, cela va de soit. Sauf qu’ailleurs, bivouac oblige, nous mangeons des tomates et de la fêta, ou de la fêta à l’huile d’olive, ou de la fêta sur du pain. Nous adorons la fêta, certes, mais nous lui préférons la cuisine un peu plus élaborée que nous présentera Mathieu. 

Ce qui nous frappe enfin à Athènes, sachant que le pays traverse une crise profonde et que le chômage avoisine les 25%, c’est la profonde gentillesse des Athéniens, et leur volonté de ne rien changer. La crise est là certes, mais elle n’est pas perceptible par les touristes de passage que nous sommes. Mathieu nous dira même que les Athéniens réagissent plutôt bien à la présence d’un grand nombre de migrants dans la ville. De quoi redonner de l’espoir quand on arrive d’un pays où la peur de l’autre fait la une des médias quasi quotidiennement…

Bref, à Athènes nous avons soigné Pépère et nous avons joué les touristes. De petites fourmis dans la fourmilière, mais finalement, nous en sommes tous là devant le poids de l’Histoire!

Pour la suite, nous prenons la direction de Samos, où nous sommes actuellement. Nous vous raconterons bientôt!

 

 

 

 

 

 

 

Mathieu, merci mille fois! Nous revenons quand tu veux!

 

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags